Surfez sur le Web décentralisé (dWeb)

Surfez sur le Web décentralisé (dWeb)

Après les 30 ans du Web

Le Web est né dans les années 90 avec des technologies encourageant la collaboration et le partage entre les utilisateurs. Chaque machine connectée à l’Internet pouvait communiquer directement avec une autre, sans intermédiaire. La décentralisation et le pair-à-pair étaient évidents ; chacun pouvait avoir son domaine, stocker et partager ses fichiers avec le réseau.Naturellement, pour faciliter la vie aux utilisateurs, des hébergeurs et divers services se sont développés sur le Web. En proposant des solutions innovantes, basées sur des technologies ouvertes ou privées, ces acteurs du web ont permis de démocratiser les usages et ont donc attiré de nombreux utilisateurs.

Depuis les années 2000, le web s’est concentré autour d’entreprises privées devenues des Géants du Web. Ces entreprises ont construit des empires, dont certaines ont une capitalisation boursière supérieure à des États. Les utilisateurs du web sont devenus des consommateurs de contenu, de produits et de services, mais plus des distributeurs. Nous sommes loin des idées initiales du web.

En centralisant des millions d’utilisateurs, ces plateformes concentrent de plus en plus de pouvoir en termes de collecte de données, d’influence, de distribution d’informations et de valeur. De plus, l’utilisateur est exposé au risque de vol de ses données hébergées sur ces plateformes, de surveillance de ses activités et de censure. L’arrivée des smartphones n’a fait qu’accentuer cette perte d’autonomie numérique des citoyens, mais aussi des entreprises et des États. En offrant des services utiles tout en pratiquant un marketing fort et un modèle économique basé sur l’utilisateur (“si c’est gratuit, vous êtes le produit”), les Géants du Web ont en moins de 20 ans pris le pouvoir sur le cyberespace.

Le dWeb : une proposition alternative

Le web décentralisé, le dWeb ou encore le Web 3.0, sont des appellations qui désignent un espace numérique sur lequel les contenus et les échanges sont décentralisés, autant du point de vue de la technique que de la gouvernance. L’objectif est de proposer aux utilisateurs des moyens pour obtenir plus de contrôle sur leurs données, pour échanger sans intermédiaire et pour utiliser mais aussi fournir des services respectant leurs vies privées.

Le web décentralisé repose sur des échanges s’effectuant en pair-à-pair, donc sans intermédiaire. Plutôt que d’interagir avec un serveur central, un ordinateur interagit directement avec les autres ordinateurs connectés au réseau. Chaque machine a la possibilité de consommer du contenu, mais aussi d’en distribuer, en étant à la fois client et serveur. Autre différence, les ressources sur le dWeb ne sont pas identifiées par leur emplacement, comme c’est le cas sur le Web (URL), mais par leur contenu (URN). Cela permet d’identifier une ressource en fonction de ce qu’elle est, plutôt que là où elle se situe.

Cette approche permet de distribuer des données sur plusieurs nœuds du réseau, reliés entre eux en pair-à-pair. Cela offre, par design, plus de résilience au système.

Des technologies prometteuses

Les protcoles

Plusieurs protocoles permettent de construire le dWeb. IPFS, Dat ou BitTorrent proposent du partage de données en pair-à-pair. Le projet Solid, initié par l’inventeur du Workd Wide Web Tim Berners-Lee, propose un ensemble de conventions et d’outils permettant de créer des applications décentralisées. Le W3C propose aussi des recommandations, notamment par rapport aux réseaux sociaux décentralisés via ActivityPub.

Les protocoles Blockchain et plateformes décentralisées sont aussi au cœur du dWeb. Ils permettent la conception d’applications fonctionnant de manière automatique et sans intermédiaire. Ethereum bien sûr, mais aussi Blockstack, Cardano, ChainLink et de nombreux autres protocoles participent à cet écosystème.

Les cryptoactifs, cryptomonnaies ou tout autres tokens sont des actifs numériques fonctionnant sur des protocoles Blockchain. Ils peuvent représenter tout type d’actif, être échangés et utilisés dans des applications décentralisées. Ils rendent possible l’échange de valeur sur Internet, sans passer par un tiers. Le marché des cryptoactifs est en plein essor, Bitcoin en tête. Ces actifs permettent de concevoir de nouveaux types d’applications et de modèles économiques.

Les Services

Des services décentralisés se développent aujourd’hui. Dans nos précédents articles, nous avions parlé des services de noms de domaine ainsi que des systèmes d’identité décentralisés. De nombreuses autres applications sont aussi en développement ; navigateurs dWeb (Brave, Opera mobile, etc.), moteurs de recherche, places de marché, messageries ou encore plateformes vidéos/audio.

Le dWeb ouvre aussi la porte aux organisations autonomes décentralisées (DAO) : ce sont des organisations fonctionnant de manière automatique, transparente, et sans organe central de contrôle.

Si vous souhaitez voir un exemple sur le dWeb, il existe la passerelle eth.link qui permet de parcourir les pages web configurées avec un nom de domaine ENS (Ethereum Name Service) et hébergées avec IPFS. Voici le lien vers le moteur de recherche Almonit. Cloudlfare a récemment annoncé sa collaboration et son soutien dans le développement d’outils liés au dWeb (source).

Vous pouvez aussi retrouver notre site Internet sur le dWeb : cryptoms.eth.link

Un défi à relever

En 30 ans d’existence, le web s’est concentré autour d’entreprises privées devenues puissantes et dont le modèle économique se base essentiellement sur la collecte des données des utilisateurs et la publicité. Le monopole de ces Géants du Web pose des problématiques en terme d’influence, de diffusion des informations et de censure. Les règles qu’ils imposent peuvent porter atteinte à la liberté d’expression, par exemple lorsque des plateformes telles que Twitter, Youtube ou Facebook décident de bloquer des comptes de personnalités influentes.

Le dWeb est une proposition alternative, prônant la liberté des individus et promettant plus de contrôle aux utilisateurs sur leurs données. Aujourd’hui, plusieurs acteurs construisent un écosystème autour du web décentralisé. Les technologies se développent et deviennent plus abouties. Le temps nous montrera si le dWeb réussit à se faire une place, attirer des utilisateurs et créer de nouveaux modèles économiques viables.

C’est essentiellement un marché de niche, mais qui devient de plus en plus pertinent au vu de la centralisation toujours plus importante.

LinkedIn
Reddit
Telegram
Steve
Steve Développeur & passionné par les technologies Blockchain