Blockchain publique: quelles valeurs ajoutées ?

Blockchain publique: quelles valeurs ajoutées ?

Publique, décentralisée et transparente

Une Blockchain dite publique est une structure de données accessible à tous et gérée par un réseau ouvert. Tout le monde a la possibilité de lire son contenu, d’ajouter des données et même de rejoindre le réseau.

Les données sont inscrites sur la Blockchain avec des transactions. Les transactions sont regroupées en blocs, chaque bloc est ensuite validé par le réseau puis mis bout à bout. Les règles de validation sont inscrites dans le protocole de la Blockchain, que chaque membre du réseau respecte. Pour garantir le respect de ses règles, les protocoles Blockchain s’appuient sur des algorithmes de consensus, le plus connu étant le Proof of Work. Ces algorithmes garantissent la sécurité du réseau en utilisant la cryptographie.

Une Blockchain publique est donc, par définition, décentralisée ; elle est gérée par l’ensemble du réseau et ne requiert aucun tiers de confiance. Son code source est libre et open source. Les données sont transparentes et ne peuvent pas être modifiées ; on parle alors d’immuabilité. Ces propriétés renforcent la confiance entre les utilisateurs.

Les Blockchains publiques (comme Bitcoin ou Ethereum) font opposition aux Blockchains privées et permissionnées (Libra ou Hyperledger), dont la possibilité de valider des blocs, d’accéder aux données ou encore de rejoindre au réseau sont restreints à un certain nombre d’individus. La décentralisation, c’est-à-dire la base de la technologie, est alors limitée.

Une Blockchain publique apporte plusieurs fonctionnalités ayant de véritables valeurs ajoutées.

Valeurs ajoutées

Valeur probante

Du fait que les données inscrites sur une Blockchain sont immuables, il est possible d’inscrire des informations prouvant l’existence de documents en tout genre. Grâce à la signature numérique, une inscription sur Blockchain peut prouver qu’un document a existé à un instant t.

Cette fonctionnalité peut être utilisée pour certifier des informations telles que des diplômes, des photographies ou encore des titres. Les applications possibles sont nombreuses et peuvent être appliquées dans différents secteurs comme les assurances, la protection des droits d’auteurs, la justice, l’éducation, etc.

Valeur d’échange

Sur une Blockchain, il est possible d’utiliser de la cryptomonnaie, d’émettre des tokens (jetons) ou encore de représenter des biens. Ces types d’actifs, qui ont une valeur, peuvent être échangés directement de pair à pair, sans frontières et à moindres frais. Il est donc possible de créer des services permettant l’échange de valeur. Cela peut être par exemple des systèmes de paiement, des services en tout genre, des levées de fond, de l’actionnariat, etc. Aujourd’hui, la principale limite à ces applications est le manque de législation adaptée pour les entreprises et les particuliers.

Valeur refuge

Une valeur refuge est un investissement permettant de sécuriser de la valeur, de façon stable, même en période de crise. Traditionnellement et culturellement, l’or et les biens immobiliers sont caractérisés comme des valeurs refuges. Il est encore tôt pour affirmer qu’une cryptomonnaie comme bitcoin en est une, de par sa jeunesse et sa volatilité par rapport à l’euro et le dollar.

Cependant, le bitcoin a toutes les propriétés théoriques pour qu’il soit utilisé comme une valeur refuge ; c’est une monnaie déflationnaire, publique et limitée (à 21 millions d’unités), souvent comparée à de l’or numérique. De plus, sur le long terme, sa valeur ne cesse de croître malgré de grosses variations spéculatives. Son utilisation comme valeur refuge est d’autant plus pertinente dans des pays en crise économique ou sous embargo, comme c’est le cas au Venezuela.

Valeur contractuelle

Sur certaines Blockchains publiques, comme Ethereum, il est possible de développer des programmes appelés Smart Contract. Ces contrats programmables permettent de définir des conditions pour effectuer des actions automatiques sur la Blockchains.

En pratique, il est possible de créer des contrats entre différentes parties : si les conditions du contrat sont complètes, une action est lancée automatiquement (si … alors …). Les possibilités sont infinies, car les contrats sont personnalisables à souhait.

L’objectif est de pouvoir créer des contrats, en toute transparence, sans avoir recours à des tiers. Cela permet d’automatiser des procédures, donc de gagner du temps et de diminuer des frais. Cependant, en France par exemple, les difficultés législatives font que pour certains actes, le recours à un notaire est obligatoire, ce qui limite les cas d’usages.

Quelques exemples concrets

Vie privée

La protection de la vie privée et des données personnelles est un enjeu de plus en plus important. Le web d’aujourd’hui et la dominance des GAFAM font que les données personnelles sont exploitées, quasiment sans consentement, à des fins commerciales par des entreprises privées.

Des projets Blockchain existent pour améliorer et protéger la vie privée des utilisateurs. uPort par exemple, propose un système d’identité numérique décentralisé, ou encore Brave développe un navigateur web qui laisse le choix à l’utilisateur de partager ses données contre des tokens. Ces projets utilisent les propriétés de la Blockchain pour redonner aux utilisateurs plus de contrôle sur leurs données.

Finance

En finance, de nouvelles formes de levée de fond sont possibles en émettant des tokens (ICO), puis en les vendant. Ces tokens peuvent ensuite être utilisés pour utiliser un service ou réaliser une plus-value. Il est aussi possible de contracter des prêts sans passer par une banque, c’est ce que MakerDAO propose.

D’autres formes d’investissement existent, notamment avec le Proof of Stake, un algorithme de consensus permettant de valider des blocs. Nous pouvons alors mettre en gage des fonds en cryptomonnaies et recevoir une rémunération en contrepartie. Ces applications en Finance sont appelées DeFi.

Registres publics

Les registres publics peuvent profiter d’une Blockchain publique, notamment grâce à la transparence des données. On peut imaginer des registres de certification (BCDiploma), de titres de propriété ou encore des registres de noms (ENS, Unikname). Cela permet aussi de simplifier les processus existants qui font intervenir différents tiers et prennent du temps.

Supply chain

Dans les chaines logistiques, de nombreux acteurs et organisations sont impliqués dans toutes les étapes de la chaine. Toutes ces interactions entre les acteurs prennent du temps, et sont parfois complexes. L’utilisation de Smart Contracts pourrait être mise en place afin d’automatiser certaines procédures et de les simplifier.

Outils d’analyse

Les données inscrites sur une Blockchain ainsi que la totalité des transactions ayant eu lieu sont accessibles gratuitement et publiquement. De nombreux outils d’analyse peuvent être construits en exploitant ces données. Cela peut se révéler utile pour faire de la surveillance de transactions, suivre des flux ou faire de la traçabilité.

Tokenisation

La tokenisation est le fait de représenter numériquement un actif sur une Blockchain, sous forme de token (jeton). La description et les propriétés de cet actif sont alors inscrites directement au sein de la structure de données. Ces informations (propriétaire, historique, description) sont donc publiques, et le propriétaire est en mesure d’échanger les actifs qu’il possède.

Toutes sortes d’actifs peuvent être “tokenisé”; actifs financiers (actions, titres, etc.), actifs immatériels (droits d’auteurs, noms de domaine, item dans un jeu vidéo) ou même des actifs matériels. La société Equisafe propose notamment un système de tokenisation de biens immobiliers. Un immeuble peut alors être divisé en un grand nombre de token, puis ces tokens peuvent être vendus unitairement à différentes personnes. Chaque acquéreur de tokens recevra ensuite le revenu locatif au prorata de son nombre de token possédés.

La tokenisation est l’un des grands enjeux de la technologie Blockchain.

Conclusion

Grâce à ses propriétés, les Blockchains publiques apportent plusieurs fonctionnalités ayant de vraies valeurs ajoutées en comparaison à des systèmes classiques. Ces fonctionnalités offrent l’opportunité de développer de nombreux cas d’usage dans différents secteurs d’activité. Cependant, le développement de nouveaux produits et leur adoption prennent du temps. Le manque de régulation adaptée à ces nouveaux types d’actifs, ainsi que le nombre important de technologies différentes ne rassurent pas forcément les entreprises traditionnelles.

LinkedIn
Reddit
Telegram
Steve
Steve Développeur & passionné par les technologies Blockchain

Écrire un commentaire