La désintermédiation : une aide pour le pays ?

La désintermédiation : une aide pour le pays ?

Émission de monnaie et aides financières

C’est dernier temps avec pandémie de Covid-19, nous avons réentendu les discours sur l’hélicoptère monétaire, notamment avec Trump et ses chèques pour les Américains, et sur les aides versées aux entreprises en France. L’idée est de réinjecter de la liquidité dans l’économie pour relancer la consommation et permettre aux entreprises de tenir dans cette période de crise.

En France, l’une de ces aides est la possibilité d’obtenir un PGE (Prêt garanti par l’État). Mais cela va-t-il permettre à l’État d’atteindre ses objectifs ? Rien n’est moins sûr …

Actuellement, selon la BPI Banque de France, 60% à 70% des PGE accordés sont gardés en trésorerie; ils ne sont donc pas utilisés comme prévu par l’Etat. Ce bilan laisse penser que les banques commerciales n’ont pas joué le jeu. Elles ont trié les demandes et toutes les sociétés dans le besoin n’y ont pas eu accès, contrairement à la promesse originelle.

Les banques commerciales prennent une marge en plus de l’État. L’État pourrait se passer des banques commerciales en émettant et distribuant lui-même cette monnaie. Pourquoi donner la possibilité à un tiers de prendre une marge alors que notre propre pays cherche à renflouer les caisses ?

Se passer des banques commerciales ?

La technologie Blockchain permet de créer des actifs numériques ; ceux-ci sont programmables, et peuvent donc avoir les caractéristiques d’une monnaie. Une monnaie numérique indexée sur l’Euro, émise par l’État ou les États membres de l’Union européenne, pourrait permettre une obtention plus rapide du PGE et la certitude d’atteindre la cible voulue. L’État serait également gagnant, car il récupérerait la marge prise par les banques commerciales.

Le gouverneur de la Banque de France parlait récemment de la peur de voir des pays émettre leur propre MDBC (Monnaie Digitale de Banque Centrale). Plutôt que d’en avoir peur, peut-être faudrait-il plutôt considérer cela comme une opportunité. Une opportunité pour l’État de recentraliser (paradoxal quand on parle de Blockchain) certaines activités, et ainsi se réapproprier du bénéfice.

Vers un Euro numérique ?

L’Euro numérique est un sujet qui revient de plus en plus souvent. La BCE (Banque Centrale Européenne) explore notamment les différentes possibilités. Christine Lagarde, la présidente de la BCE, a récemment annoncé une consultation publique sur le sujet.

Vous pouvez y participer en suivant ce lien : https://epsilon.escb.eu/limesurvey3/434111?lang=fr

La BCE semble étudier deux solutions de monnaie numérique. L’une sans intermédiaire, qui s’apparente à une version numérique du cash. L’autre avec intermédiaires, qui semble plus être une solution de paiement gérée par différents acteurs (Banques, prestataires de paiements, etc.) Un large panel de questions est proposé. On nous demande notre avis sur :

  • Les usages d’un euro numérique
  • Les fonctionnalités qu’il devrait y avoir
  • Le rôle des banques et des prestataires
  • Comment assurer la politique monétaire ?
  • Quelles technologies utiliser ?

À voir si les résultats de cette consultation seront vraiment pris en compte. En attendant, cela reste un moyen d’exprimer notre avis sur la “monnaie numérique”. C’est un sujet qui risque de prendre de l’ampleur dans les prochaines années.

LinkedIn
Reddit
Telegram
Marvin
Marvin Diplômé de Master CCA, Auditeur/Collaborateur Comptable, passionné d'économie et de crypto-économie

Écrire un commentaire